Livres
Littérature

» Dos

Les belles endormies

Les belles endormies

Auteur: Yasunari Kawabata

ISBN: 978-954-320-274-4
Catégorie: Littérature
Couverture: Souple, Format: 13х20, Pages: 128, Poids: 129 g

Prix: 10.00 lv

Votes: 2

Il ne devait rien faire qui tranche avec le bon ton, c'est ce que l'avertit la femme de la maison. Fourrer son doigt dans la bouche de la fille endormie ou autre chose de semblable. À l'étage se trouvait la chambre à huit tatami où il était en train de parler avec la femme, de même que la chambre d'à côté, alors qu'au-dessus, il n'y avait, semble-t-il, aucune chambre. En raison de l'espace fort restreint destiné à héberger les hôtes à l'étage d'en bas, la maison pouvait difficilement être qualifiée d'auberge. Sur la porte d'entrée, il n'y avait d'ailleurs aucune pancarte, peut-être parce que le secret que cette demeure recelait l'exigeait. Un silence absolu régnait dans toute la maison. Lorsqu'on ouvrit la petite porte fermée à clé, le vieux Eguchi ne vit personne à part la femme avec qui il parlait maintenant. Il y venait pour la première fois et il ne savait pas si celle-ci était la tenancière ou une servante. Mais en sa qualité d'hôte, probablement qu'il ne devait pas chercher à le savoir. La femme, petite, ayant passé la quarantaine et possédant néanmoins une voix fort jeune, semblait avoir longtemps travaillé pour obtenir ce ton calme et uniforme. Ses lèvres minces ne s'ouvraient presque pas lorsqu'elle parlait et elle regardait à peine son interlocuteur. Quelque chose dans la profondeur de ses yeux sombres désarmait sa méfiance et elle non plus ne semblait pas se méfier de lui et se sentait de toute évidence maîtresse de la situation. Sur le braséro en bronze bouillottait une théière en fer et la femme y infusa du thé. Le thé, de même que la façon dont elle l'infusa, étaient d'une perfection surprenante compte tenu du lieu et des circonstances et visaient à permettre au vieux Eguchi de se détendre complètement. Dans la niche décorative était suspendu un tableau de Kavaï Guyokoudo, probablement une reproduction, représentant un village de montagne réchauffé par des feuilles roussies par l'automne. Rien ne permettait de supposer que la pièce recelait des secrets extraordinaires.

» Écrivez votre commentaire

Pas de commentaires

 

Votre nom:
E-mail:
Donnez votre avis:

Veuillez taper votre code
D'autres livres de categorie „Littérature“